Algues
Végétaux aquatiques, généralement microscopiques, pourvus de chlorophylle, mais dépourvus de véritables tiges, racines, feuilles et vaisseaux. Cependant, quelques algues (les macros algues), telles les algues Chara et Nitella sont macroscopiques.

Amont/Aval
L’amont et l’aval d’un cours d’eau ne peuvent être traités séparément. Peu importe où vous vous trouvez sur le bord d’un cours d’eau, l’amont est le côté d’où vient le courant alors que l’aval est le côté vers lequel descend le courant.

(JPG)

Anoxie
Manque en oxygène qui caractérise l’interface entre les sédiments et les eaux les plus profondes de certains lacs.

Azote
Élément nutritif essentiel au développement des végétaux aquatiques. Le symbole chimique de l’azote est N.

Bail
Location d’un terrain comprenant un milieu naturel par un organisme de conservation ou par une institution gouvernementale dans le but de le protéger durant une période déterminée. Cette entente est convenue par bail, entre le propriétaire du site et l’organisme-locataire.

Bassin de sédimentation
Bassin aménagé dont le but est de laisser reposer l’eau contenant des matières en suspension (MES) pendant une période plus ou moins longue. Cette opération permet aux MES de se déposer au fond du bassin rendant ainsi l’eau plus claire.

Bassin versant
Le bassin versant d’un plan d’eau correspond au territoire sur lequel l’ensemble des eaux (tributaires, eaux de ruissellement) finit par rejoindre ce même plan d’eau. Le bassin versant est délimité par la ligne de partage des eaux qui passe par les points les plus élevés qui ceinturent le bassin.

Berges
Partie latérale plus ou moins escarpée du lit d’un lac ou d’un cours d’eau qui peut être submergée sans que les eaux ne débordent.

Biodiversité
Variété et abondance relative des espèces vivantes (végétales, animales) d’un milieu.

Chlorophylle a
Pigment vert présent dans les cellules des plantes et des algues qui joue un rôle essentiel dans la photosynthèse. Puisque la chlorophylle a est directement liée à la quantité d’algues en suspension dans l’eau, on mesure sa concentration pour déterminer le niveau trophique d’un lac.

Coliformes fécaux
Bactéries intestinales provenant des excréments produits par les animaux à sang chaud, incluant l’humain et les oiseaux. Leur présence dans l’eau est indicatrice d’une contamination fécale et de la présence potentielle de microorganismes pathogènes susceptibles d’affecter la santé animale et humaine.

Crue
Élévation du niveau d’un cours d’eau, due à des pluies abondantes ou à la fonte des neiges.

Cyanobactéries
Les cyanobactéries, aussi appelées algues bleues ou algues bleu-vert, ressemblent beaucoup aux algues aquatiques, mais s’apparentent aux bactéries. Elles possèdent des pigments qui leur confèrent une coloration généralement bleu-vert. Plusieurs cyanobactéries peuvent utiliser l’azote gazeux et sont donc grandement favorisées par des eaux riches en phosphore. De plus, certaines espèces produisent des toxines et peuvent ainsi rendre l’eau toxique.

Débit
Le débit est une quantité d’eau qui s’écoule pour une unité de temps donnée. Par exemple, un cours d’eau pourrait avoir un débit de 7 litres par secondes.

Écosystème
Ensemble comprenant les organismes et le milieu naturel dans lequel ils vivent. Dans un écosystème, il y a des organismes vivants (végétaux, animaux, bactéries, etc.) et des éléments non vivants qui sont en relation et forment un système en équilibre.

Embouchure
L’embouchure est la partie où le cours d’eau se termine, là où il se jette dans un autre cours d’eau. On utilise également ce terme pour définir l’endroit où un lac se déverse (synonyme : exutoire).

Envasement
Surélévation du fond d’une étendue d’eau ou du lit d’un cours d’eau à la suite d’un dépôt de sédiments.

Érosion
Mécanisme où les particules du sol sont détachées et déplacées de leur point d’origine. Au Québec, le principal élément déclencheur de l’érosion est l’eau.

Étang
Étendue d’eau reposant dans une cuvette dont la profondeur n’excède généralement pas deux mètres au milieu de l’été. Le couvert végétal, s’il existe, se compose surtout de plantes aquatiques submergées et flottantes.

Étiage
L’étiage est le niveau le plus bas atteint par un cours d’eau ou un lac au cours d’une année. Au Québec, ce niveau est habituellement atteint en été, suite à une période sèche (Synonyme : basses eaux).

Eutrophe
En grec, bien nourri (eu = bien et trophe = nourriture). Se dit d’un plan d’eau riche en nutriments (azote et surtout phosphore) et en matière végétale. Il s’agit d’un stade avancé d’eutrophisation qui conduit entre autres à une modification des communautés animales, à un accroissement de la matière organique et à un déficit d’oxygène dans les eaux profondes.

Eutrophisation
L’eutrophisation, aussi appelée vieillissement d’un plan d’eau, est l’enrichissement en matières organiques et en éléments nutritifs qui conduit à la prolifération des végétaux aquatiques. La multiplication et la décomposition de ces végétaux entraînent des modifications de la qualité de l’eau, dont l’appauvrissement de l’oxygène des eaux profondes, ainsi que des changements biologiques telle la mortalité de certaines espèces de poissons. L’eutrophisation est un processus qui, de façon naturelle, s’étale sur des siècles ou des millénaires, mais qui peut être fortement accéléré par des apports extérieurs de nutriments provenant de diverses activités humaines.

Exutoire
L’exutoire est une ouverture dans un plan d’eau qui permet l’écoulement des eaux. L’exutoire est l’endroit où se déversent les eaux du lac. Comme le niveau de l’eau ne peut monter au-dessus du niveau de l’exutoire, celui-ci contrôle en même temps le niveau du lac. (Synonyme : embouchure, émissaire)

Fosse
Zone la plus profonde d’un plan d’eau.

Frayère
Lieu où les poissons se reproduisent et déposent leurs œufs.

Gabion
Cage en treillis métallique remplie de pierres rangées à la main. L’ensemble de plusieurs gabions se veut un dispositif de protection ou de soutien des rives.

Ligne des basses eaux
Niveau minimal atteint par un cours d’eau en période sèche ou selon les fluctuations naturelles.

Ligne des hautes eaux
Niveau maximal atteint par un cours d’eau en période de crues ou selon les fluctuations naturelles.

Littoral
Le littoral s’étend depuis la ligne des hautes eaux vers le centre du plan d’eau. Toutefois, sur le plan écologique, le littoral est défini comme étant la partie du lit du plan d’eau qui s’étend depuis la ligne des hautes eaux jusqu’à la limite inférieure des plantes submergées.

Macrophyte
Végétal aquatique de dimension visible à l’œil nu. Il s’agit des plantes aquatiques et des algues Chara et Nitella par opposition au phytoplancton et au périphyton.

Marais
Dans un marais, le substrat est saturé ou recouvert d’eau durant la plus grande partie de la saison de croissance de la végétation. Le marais est caractérisé par une végétation herbacée émergente. Les marais s’observent surtout à l’intérieur du système riverain.

Marécage
Les marécages sont dominés par une végétation ligneuse, arborescente ou arbustive croissant sur un sol minéral ou organique soumis à des inondations saisonnières ou caractérisé par une nappe phréatique élevée et une circulation d’eau enrichie en minéraux dissous.

Matières en suspension (MES)
Particules solides de petite taille, qui ont la possibilité de se maintenir un certain temps entre deux eaux. Il s’agit de particules de sol, de matière organique en décomposition ou bien d’organismes microscopiques. Ces particules proviennent entre autres de l’érosion des sols.

Mésotrophe
En grec, bien nourri (méso = moyennement et trophe = nourriture). État transitoire, stade intermédiaire d’un lac entre le stade oligotrophe et le stade eutrophe. Les lacs mésotrophes sont caractérisés par un enrichissement en matières organiques, une quantité de végétaux moyenne et un certain déficit en oxygène.

Milieu humide
Les milieux humides sont des sites saturés d’eau ou inondés durant une période suffisamment longue pour influencer les composantes du sol et de la végétation. Se rapprochant davantage du milieu aquatique lors des inondations, le milieu humide devient presque un milieu terrestre durant les sécheresses. Les milieux humides agissent comme une protection naturelle en tant que zone tampon. Leur structure sert à la filtration des polluants et des sédiments en suspension dans l’eau. Ils sont aussi des régulateurs naturels, en retenant les surplus d’eau, diminuant ainsi les risques d’inondation et d’érosion des rives. Les marais, marécages et étangs sont des exemples de milieux humides.

Nitrites et Nitrates
Formes chimiques de l’azote qui sont assimilables par les végétaux aquatiques et essentielles à leur croissance. Les nitrites et les nitrates proviennent des engrais chimiques ainsi que des déjections humaines et animales.

Nutriment
Substance directement assimilable et nécessaire en petite ou grande quantité à l’existence et au développement des plantes et des animaux. Le phosphore et l’azote sont des nutriments relativement peu disponibles dans les eaux naturelles en comparaison aux besoins des végétaux. Ainsi, lorsque ces éléments nutritifs sont très abondants dans le milieu aquatique, ils créent une croissance excessive des végétaux et accélèrent l’eutrophisation du milieu.

Oligotrophe
En grec, peu nourri (oligo = peu et trophe = nourriture). Ce dit d’un plan d’eau pauvre en nutriments (azote et surtout phosphore), dont la production de végétaux aquatiques est faible. Les eaux d’un lac oligotrophe sont transparentes et bien oxygénées.

Pesticides
Substances utilisées dans la lutte chimique contre les organismes considérés comme nuisibles à l’être humain. Ces substances peuvent être entraînées par ruissellement vers les milieux aquatiques où elles sont néfastes pour les organismes qui y vivent.

Périphyton
Algues microscopiques fixées à un substrat solide (roches, sédiments, plantes aquatiques, quais, embarcations, etc.) dans la zone littorale d’un plan d’eau.

Phosphates
Forme chimique du phosphore qui est assimilable par les végétaux aquatiques et essentiel à leur croissance. Les phosphates proviennent des engrais chimiques, de certains détergents ainsi que des déjections humaines et animales.

Phosphore
Le phosphore est l’un des éléments nutritifs essentiels pour les végétaux. Au Québec, c’est généralement en limitant les quantités de phosphore rejetées dans les cours d’eau qu’on peut contrôler la croissance des algues et des plantes aquatiques.

Phosphore total
Mesure de toutes les formes de phosphore dans l’eau.

Phytoplancton
Algues microscopiques flottant librement dans l’eau.

Plaine inondable
La plaine inondable est une étendue de terre occupée par un cours d’eau en période de crue.

Plantes aquatiques
Végétaux aquatiques pourvus de chlorophylle ainsi que de véritables tiges, racines et feuilles.

Renaturalisation
Technique d’implantation de plantes herbacées et arbustives sur les rives qui est utilisée pour corriger des problèmes d’érosion ou pour redonner un cachet naturel.

Rive
Partie du milieu terrestre attenant à un lac ou à un cours d’eau. La rive assure la transition entre le milieu aquatique et le milieu strictement terrestre. Elle permet le maintien d’une bande de protection de 10 ou 15 mètres de largeur sur le périmètre des lacs et cours d’eau. La rive est mesurée en partant de la ligne des hautes eaux vers l’intérieur des terres. La largeur de la rive à protéger se mesure horizontalement à un minimum de 10 mètres si la pente est inférieure à 30 % avec un talus de moins de 5 mètres et un minimum de 15 mètres si la pente est supérieure à 30 % avec un talus de plus de 5 mètres.

Ruissellement
Écoulement superficiel des eaux de pluies ou de la fonte des neiges, qui s’opère d’abord en filets ou en nappes avant de se concentrer en rigoles et dont la confluence produit les cours d’eau.

Sédiment
Les sédiments sont un mélange de particules de sol de différentes grosseurs. Quand ils sont transportés par l’eau, les sédiments sont déplacés plus ou moins loin selon leur taille. Ils peuvent transporter avec différents nutriments, dont le phosphore. En zone calme, ces particules ont la propriété de former un dépôt par décantation (sédimentation).

Sédimentation
Dépôt de sédiments.

Stratification thermique
Dans un lac d’une bonne profondeur, nous retrouvons une stratification thermique (3 zones distinctes) qui est d’une grande importance. La première zone, celle qui est sur le dessus, se nomme épilimnion. Cette zone est la couche d’eau la plus chaude (20 ºC). La deuxième zone se nomme métalimnion. Dans cette couche d’eau, nous observons une baisse de température constante (de 18 à 6 ºC) qui correspond à la thermocline. La troisième couche se nomme hypolimnion. C’est la couche d’eau la plus profonde et la plus froide (4 ºC). La température de l’eau cesse alors de varier même si on continue à descendre. Cette stratification offre une grande diversité de température ainsi qu’une bonne réserve d’oxygène. Dans un lac où la profondeur n’est pas suffisante pour observer ces séparations, les poissons ayant besoin d’eau fraîche, par exemple, ne pourront pas survivre.

Thermocline
La thermocline est le phénomène de chute de la température dans le métalimnion.

Tourbières
Milieux recouverts ou constitués de tourbe et dont la nappe phréatique est généralement élevée. Ils correspondent souvent à d’anciens lacs envahis par la végétation. La tourbière est un milieu où les plantes sont souvent à leur limite de tolérance. Une légère variation dans les caractéristiques (ex. : pH) peut entraîner l’élimination des espèces présentes. Il existe deux grandes catégories de tourbières : tourbière ombrotrophe (bog) : milieu acide alimenté par l’eau de pluie et caractérisé par une dominance de sphaignes et éricacées et la tourbière minérotrophe (fen) : milieu moins acide que la tourbière ombrotrophe et dominé par des herbacées et d’autres mousses que les sphaignes.

Transparence de l’eau
La transparence de l’eau s’évalue à l’aide d’un disque de Secchi. Il s’agit de la mesure de l’épaisseur d’eau jusqu’où la lumière pénètre. Cette mesure varie en fonction de la quantité de particules qui colorent ou qui  troublent les eaux.

Tributaire
Cours d’eau qui se jette dans un cours d’eau de plus grande importance ou encore dans un lac.

(JPG)

Vous avez un projet en tête ou une problématique particulière à résoudre?

Vous avez besoin de l’appui d’une équipe d’experts afin d’orienter vos réflexions ou guider votre projet?