Alliance pour la gestion du myriophylle

 

Le myriophylle à épi possède un grand potentiel d’envahissement compte tenu de sa croissance rapide et de sa diversité de modes de reproduction. Chaque fragment de la tige peut se détacher, s’enraciner et générer un autre spécimen (phénomène de bouturage). Le bouturage, son principal mode de multiplication, explique son potentiel élevé d’invasion. Il survient de façon naturelle, par l’action des vents et des vagues, mais est grandement accentué par le passage des embarcations. Cette espèce peut aussi se reproduire en formant des graines et des hibernacles (bourgeons axillaires qui se détachent du plant et génèrent d’autres individus) et en formant de nouveaux individus à partir des racines d’un plan (phénomène de drageonnement). Le myriophylle à épi peut croître dans divers types de sédiments (gravier, sable, vase et débris végétaux) et à des profondeurs variant de quelques centimètres à plusieurs mètres d’eau (Fleurbec, 1987). De plus, cette plante supporte les niveaux les plus élevés d’eutrophisation. Par sa croissance rapide, dès les premiers jours du printemps, le myriophylle à épi crée de l’ombre pour les autres espèces de plantes submergées et limite ainsi leur croissance. Les herbiers de myriophylle sont reconnus pour atteindre une telle densité qu’ils tendent à déloger toutes les autres espèces (Environnement Canada, 2003). Ainsi, l’envahissement par cette plante réduit la diversité de la végétation et, par conséquent, celle de la faune, notamment celle des poissons intéressants pour la pêche sportive. Il a parfois même un effet sur la valeur des propriétés riveraines. À ce jour, le myriophylle a envahi plus de 188 lacs et de nombreuses rivières du Québec ainsi que le fleuve Saint-Laurent.

En mai 2017, la Société de conservation du lac Lovering (SCLL) suggérait au RAPPEL d'élaborer une stratégie pour contrôler la croissance du myriophylle à épi et d'empêcher son invasion sur l'ensemble des lacs du Québec. La SCLL et le RAPPEL se sont regroupés avec trois autres organismes pour former une alliance afin de demander au gouvernement de créer ce programme nationale spécifique pour une meilleure gestion du myriophylle à épi.

Cette Alliance pour un programme national de gestion du myriophylle est composée des cinq organismes suivants :

  • RAPPEL-Coop de solidarité en protection de l'eau
  • Société de conservation du lac Lovering
  • Agence de Bassin Versant des 7
  • Association des pêcheurs sportifs du Québec
  • Conseil québécois des espèces exotiques envahissantes

 Afin de nous appuyer dans notre démarche, nous vous demandons de poser des actions concrètes : 

 

Veuillez lire notre déclaration qui exhorte les citoyens, organismes et municipalités à se regrouper ensemble pour solliciter l’intervention du gouvernement du Québec

 

Nous sollicitons l'aide des organismes en signant le formulaire d’appui

 

Nous demandons aux municipalités d'entériner une résolution

 

Nous vous invitons à signer notre pétition

 

 Myriophylle petition

 

 

 

 L'équipe du RAPPEL

 

 

 

 

 

 

Vous avez un projet en tête ou une problématique particulière à résoudre?

Vous avez besoin de l’appui d’une équipe d’experts afin d’orienter vos réflexions ou guider votre projet?