Le lac est un réservoir d’eau douce de profondeur et d’étendue variables, où la circulation de l’eau est faible. 

Circulation de l’eau

Le lac est alimenté par différents cours d’eau (ruisseaux, rivières et sources souterraines) que l’on appelle tributaires ou affluents du lac. L’eau séjourne un certain temps dans le lac selon sa superficie, sa profondeur et le débit d’eau à sa sortie. L’eau s’écoule du lac par un cours d’eau nommé exutoire, émissaire ou décharge. 

Qu’est-ce qu’un lac?

Les lacs peuvent être décrits de différentes manières. Nous procéderons par comparaison, une méthode simple, malgré les limites qui y sont inhérentes. Un lac diffère généralement d’un étang d’abord par sa grandeur et sa profondeur. Un étang est une petite étendue d’eau peu profonde. Ainsi, les plantes croissent même en son centre et la température de l’eau y est assez uniforme, de la surface jusqu’au fond.  

Parallèlement, les lacs sont des étendues d’eau plus grandes et plus profondes. Les plantes sont ainsi limitées au littoral, car la lumière ne pénètre que les premiers mètres d’eau. L’eau d’un lac, sous nos latitudes, est stratifiée et sa température varie grandement entre la surface et le fond. Ainsi, en dehors des brassages printaniers et automnaux, l’eau des premiers mètres de la surface (épilimnion) ne se mélange pas à celle plus profonde (hypolimnion).  

Ceci dit, dans certains cas, il est impossible de qualifier un plan d’eau de lac ou d’étang, car il n’existe pas de définitions indiscutables et unanimes. Les habitants d’une région nomment souvent » lac » ce qui devrait plutôt être qualifié d’étang, de réservoir ou de rivière.

Par exemple, l’élargissement d’une rivière est-il un lac? 

Vous êtes une assocation vouée à la protection d’un lac? Joignez-vous à notre coopérative pour bénéficier d’un soutien spécialisé pour accomplir votre mission.

Les zones d’un lac

La zone littorale est une bande faisant le tour du lac. Il s’agit d’un milieu très productif où l’on retrouve les plantes aquatiques, les frayères, etc. Cette partie du lac est influencée à la fois par la lumière qui y pénèetre et par son fond, constitué de sédiments.

La zone pélagique est indépendante du fond et du littoral du lac. Il s’agit d’une zone d’eau libre.

La zone benthique (ou eaux profondes) est celle où vivent les organismes associés au fond du lac. La lumière n’y pénètre pas. À cet endroit, les eaux sont plus froides (sauf en hiver), à environ 4 °C.

La fosse correspond à la partie la plus profonde du lac.

Les strates d’eau d’un lac

Durant la période estivale, l’eau des lacs profonds se divise en trois couches. C’est ce qu’on appelle la stratification thermique

L’épilimnion représentent la couche d’eau de surface où la lumière pénètre et permet la croissance des végétaux aquatiques. Puisqu’elle subit le brassage par les vents, cette couche d’eau possède une température uniforme et une bonne oxygénation. En été, cette couche contient l’eau la plus chaude du lac. 

Sous les eaux de surface, on retrouve le métalimnion. C’est la couche d’eau où il y a une chute importante de température, phénomène qu’on nomme la thermocline. 

Finalement, l’hypolimnion contient les eaux profondes puisqu’il s’agit de la couche inférieure de l’eau d’un lac. Celle-ci conserve une température basse et peu variable, soit autour de 4 °C.

Il est à noter que certains de nos lacs peu profonds ne sont pas stratifiés de la sorte et possèdent plutôt des eaux d’une température relativement uniforme. 

La rive

La rive correspond à la bande de terre qui borde les lacs et cours d’eau et qui s’étend vers l’intérieur des terres à partir de la ligne des hautes eaux. Les milieux riverains sont particulièrement dynamiques et diversifiés puisqu’ils assurent la transition entre le milieu aquatique et le milieu strictement terrestre. Ces milieux sont d’une grande valeur écologique, économique et récréative, sans parler de leur rôle dans la qualité esthétique du paysage!

La bande riveraine

On appelle bande riveraine la zone de végétation qui entoure les lacs et cours d’eauCelle-ci offre une protection importante pour préserver la qualité de l’environnement des plans d’eau. En effet, la bande riveraine rempli plusieurs rôles essentiels au maintien d’un écosystème sain. 

 Les rôles de la bande riveraine – Les 4 F 

  • Freine les sédiments en ralentissant l’eau de ruissellement et en prévenant l’érosion. 
  • Filtre les polluants, prévenant ainsi la prolifération des algues et des plantes aquatiques, en absorbant les apports de nutriments. 
  • RaFraîchit le bord de l’eau en fournissant de l’ombrage. 
  • Favorise la faune et la flore en assurant une température adéquate et un milieu propice à la reproduction, exempt de sédiments. 

Il est toutefois à noter que, pour accomplir pleinement ces rôles, la bande riveraine doit être suffisamment large et composée des trois strates de végétation: herbacée, arbustes et arbres. 

Pour en apprendre plus sur les rives et les bandes riveraines, consultez notre fiche à cet effet!

Du lac à l’écosystème

Qu’est-ce qu’un écosystème?

L’écosystème est l’unité de base qui permet aux scientifiques d’étudier les liens qui existent, d’une part, entre les organismes vivants et, d’autre part, entre ceux-ci et leur environnement physique. L’écosystème inclut donc tous les organismes vivants (animaux, végétaux, champignons, etc.) ainsi que leur environnement. 

Ainsi, un écosystème est un milieu naturel où les interactions entre les espèces et les facteurs physico-chimiques peuvent être observées et décrites. Une simple goutte d’eau contenant des éléments nutritifs (azote, phosphore, oxygène, etc.) et supportant une population de micro-organismes peut être considérée comme un écosystème!

Bloom de cyanobactérie dans une baie

Les écosystèmes aquatiques abritent des communautés qui dépendent de l’eau pour puiser leur nourriture, se reproduire, se cacher ou se déplacer. Certains spécialistes considèrent que tous les milieux qui ne sont pas strictement terrestres peuvent être considérés comme des écosystèmes aquatiques. Cependant, on réserve ici cette appellation pour les milieux normalement submergés de façon permanente, notamment les lacs et les cours d’eau. Selon leurs caractéristiques physico-chimiques, ces écosystèmes se subdivisent en plusieurs types d’habitats pour les communautés de plantes et d’animaux.