Le principe de base inhérent à la préservation de la qualité des eaux est simple : il faut minimiser tous les apports de sédiments et d’éléments nutritifs vers le lac afin de ne pas contribuer à accélérer son eutrophisation. Comment y arriver? En exerçant un meilleur contrôle de l’érosion des sols et des éléments nutritifs ruisselant dans le lac.  

Pour en apprendre plus sur l’eutrophisation, consultez notre fiche à cet effet!

Tous les utilisateurs du bassin versant ont une part de responsabilité dans la dégradation de la qualité de l’eau. Que ce soit les propriétaires riverains, les gestionnaires du territoire, les agriculteurs ou les forestiers, tous peuvent modifier leurs pratiques pour réduire leurs apports en nutriments et en sédiments dans les cours d’eau. 

Voici des pistes de solutions qui devraient être mises en place par les principaux acteurs de l’eau afin de protéger la ressource inestimable que sont nos plans d’eau.

Propriétaires riverains

Comportements favorables

  • Favoriser l’entretien écologique des pelouses en abolissant l’utilisation de fertilisants, pesticides et herbicides.
  • Recouvrir complètement de végétation les rives artificielles.
  • Conserver ou revégétaliser la bande riveraine naturelle. Pour qu’elle soit efficace, la bande riveraine doit avoir une largeur de 10 à 15 mètres selon la pente et mélanger les trois strates de végétation (herbacées, arbustes, arbres).
  • Vérifier et entretenir les installations septiques.

Commandez notre guide Rive et nature pour apprendre les meilleures techniques de renaturalisation des rives!

Gestionnaires du territoire

La municipalité et la MRC possèdent de grandes responsabilités et des pouvoirs décisionnels en matière d’aménagement et de protection du territoire. À ce titre, elles sont responsables du développement de leur territoire. 

Comportements favorables

  • Inclure dans les règlements municipaux l’entretien écologique et préventif des fossés routiers grâce à méthode du tiers inférieur et d’ouvrages antiérosifs. 
  • Faire connaître, par dépliants ou affiches, aux résidents permanents et saisonniers les règlements municipaux relatifs à la protection du lac et des cours d’eau. Il est également important de s’assurer de bien informer tout nouveau riverain des lois et règlements en vigueur sur le bord des plans d’eau. 
  • Appliquer les règlements municipaux concernant la bande riveraine du lac et de tous ses tributaires
  • Identifier et protéger tous les milieux humides de plus d’un hectare. 
  • Privilégier une gestion globale des eaux usées publiques et des résidences isolées (caractériser l’usage et l’état actuel des installations septiques et vérifier leur efficacité). 
  • Réglementer la prohibition des pesticides, herbicides et fertilisants utilisés sur les pelouses à des fins esthétiques. 
  • Contrôler les barrages de castors près des ponceaux à l’aide de cubes Morency.
  • Inclure dans les règlements municipaux un règlement sur le contrôle des sédiments pour tous les sites de construction ou de mise à nu du sol (à l’exception des terres agricoles). 

Le RAPPEL a colligé ses recommandations en matière de contrôle de l’érosion dans un règlement-type sur les permis relatifs au contrôle de l’érosion lors du remaniement des sols sur les sites de construction. Ce document fournit un exemple concret de règlementation municipale permettant d’assurer un contrôle de l’érosion lors des travaux de construction

Pouvoirs

Les pouvoirs délégués par le gouvernement fédéral aux municipalités concernant les restrictions possibles à la conduite des bateaux 

  • Interdire tous les bateaux.
  • Interdire les bateaux à propulsion mécanique, sauf les bateaux propulsés par un moteur électrique alimenté par une batterie, dans certaines ou toutes les parties d’un plan d’eau et à certaines heures.
  • Limiter la vitesse (10, 25, 40, 55 ou 70 km/h).
  • Interdire de tirer une personne sur skis nautiques, aquaplane ou autre équipement semblable, sauf aux heures qui sont prévues, le cas échéant.
  • Interdire de tenir une régate, un défilé ou une course de bateaux.
  • Interdire les excursions fluviales ou commerciales en radeau pneumatique sauf si l’exploitation détient un permis autorisant ce genre d’opération. 

Propriétaires agricoles

Comportements favorables

  • Conserver ou laisser croître la végétation à l’intérieur d’une bande minimale de 5 mètres à partir de la ligne des hautes eaux. Cette bande riveraine protégera les rives contre l’érosion et limitera la pollution diffuse par les champs. Idéalement, la bande riveraine doit mélanger les trois strates de végétation (herbacés, arbustes, arbres). 
  • Effectuer le drainage des terres de façon à ce que l’eau recueillie à la sortie des drains séjourne dans un bassin de décantation avant de se diriger vers le cours d’eau principal, ce qui diminuera l’apport de sédiments dans le cours d’eau. 
  • Installer des abreuvoirs hors cours d’eau, des clôtures et des passages à gué afin de réduire l’accès du bétail au cours d’eau. 
  • Augmenter la distance minimale d’épandage en bordure des lacs et des cours d’eau. 
  • Favoriser, à plus long terme, les pratiques culturales assurant un recouvrement végétal rapide des sols dénudés (ex. : résidus de culture, fossés enherbés filtrants, cultures de couverture, etc.). 

Abreuvoirs hors cours d’eau

Adopter un abreuvement contrôlé du bétail hors cours d’eau présente de nombreux bénéfices : 

  • Meilleure productivité du troupeau (eau propre, fraîche et facilement accessible). 
  • Diminution des risques de blessures pour le troupeau. 
  • Diminution des risques de maladies pour le troupeau. 
  • Réduction de l’érosion et conséquemment de la perte de sol arable. 
  • Réduction du transport et du dépôt des sédiments dans les cours d’eau. 
  • Rétablissement de la bande riveraine. 
  • Rétablissement des habitats fauniques.

 

vache-bétail-cours d'eau-boire

Propriétaires forestiers

Comportements favorables

  • Éviter de prélever des arbres dans les milieux où le sol est humide en permanence.
  • Construire les chemins forestiers à une distance de plus de 60 m d’un cours d’eau permanent et à plus de 30 m d’un cours d’eau intermittent.
  • Détourner régulièrement les eaux des fossés routiers vers une zone boisée, surtout à l’approche d’un cours d’eau.
  • Réduire l’usage intensif de machinerie lourde durant les périodes où le sol est gelé. 
  • Favoriser une voirie forestière où les fossés sont stables (enherbés, déviation fréquente de l’eau en forêt, ouvrage anti-érosif). 
  • S’assurer que les ponts, ponceaux et passages à gué sont stabilisés et efficaces (stabilisation par enrochement et revégétalisation et hauteur assurant la circulation des poissons). 
  • Respecter la bande riveraine (20 m) par une cueillette précommerciale (inférieure à 30 %) sélective et sans machinerie lourde. 
  • Éviter les coupes dans les pentes supérieures à 30 %. 

 

Pour en apprendre plus sur les méthodes de contrôle de l’érosion en voirie forestière, consultez notre guide Contrer l’érosion des chemins forestiers. 

Travaux dans les cours d’eau

En tout temps, il faut éviter de traverser ou d’effectuer des travaux dans les cours d’eau. Toutefois, lorsque c’est inévitable, il est primordial d’éviter les périodes de montaison et de frai du poisson. 

 

Perchaude, Truite arc-en-ciel 

15 mars – 15 avril 

Grand brochet, Doré jaune 

15 mars – 30 avril 

Achigan à petite bouche 

1er avril – 15 mai 

Omble de fontaine 

1er sept. – 30 sept. 

Truite brune 

1er oct. – 31 oct. 

Le moment idéal se situe donc à la fin du printemps, à la fin de l’été jusqu’au début de l’automne et en hiver. 

 

Solutions curatives

Plusieurs techniques peuvent être utilisées pour améliorer la qualité de l’eau à même le lac. Parmi celles-ci, il y a le dragage des sédiments, l’aération de la colonne d’eau par la mise en place d’aérateurs, la coupe des plantes aquatiques rendues trop abondantes et l’épandage de produits chimique pour diminuer la disponibilité du phosphore.

Au RAPPEL, nous sommes d’avis que ces techniques doivent être utilisées en dernier recours seulement et que dans certaines situations. Il est beaucoup mieux sur le plan écologique et économique de diminuer les apports en nutriments et en sédiments du bassin versant vers le lac par des actions concertées.  

Vous souhaitez passer à l’action pour régler une problématique? Nous pouvons vous aider!
Consultez nos services ou communiquez avec notre équipe. 

Obtenez le guide numérique gratuit

Gestion environnementale des fossés

Dix fiches techniques simples et illustrées expliquant les mesures d’atténuation pour réduire l’érosion dans les fossés.

Télécharger le guide