Lutte aux espèces exotiques envahissantes

En matière de lutte aux espèces exotiques envahissantes (EEE), le RAPPEL détient une expertise basée sur la science et éprouvée à maintes reprises sur le terrain. Une collaboration constante avec nos membres et certaines institutions de recherche a permis de raffiner nos méthodes et de développer des façons de faire novatrices et adaptées aux réalités de nos clients. Mettez nos années d’expérience à profit pour vous aider dans votre lutte contre ces envahisseurs tenaces! 

Assurez-vous que les sommes investies dans votre projet soient utilisées de manière judicieuse et faites appel à notre équipe pour qu’elle vous accompagne dans la réalisation de la stratégie, de la coordination des bénévoles jusqu’à la gestion des opérations sur le terrain. Que ce soit pour le myriophylle à épis, le roseau commun, la renouée du Japon, le nerprun ou toute autre espèce, nous sommes en mesure de vous guider ou de vous offrir les services dont vous avez besoin! 

L’équipe professionnelle

Notre équipe de lutte contre les espèces exotiques envahissantes est coordonnée par Jérémie Isabelle, détenteur d’une maîtrise en gestion de l’environnement, d’un baccalauréat en biologie et d’une technique en bioécologie. Jérémie possède plusieurs années d’expérience en inventaire de terrain et en contrôle des espèces exotiques envahissantes.

Il est conseillé par Jean-François Martel, biologiste et expert réputé en stratégie de lutte au myriophylle à épis. Il est également accompagné de Philippe Pelletier, bachelier en environnement et spécialiste des espèces exotiques envahissantes, de Gabriel Provencher-Pharand, bachelier en environnement possédant plusieurs années d’expérience sur le terrain, ainsi que d’une équipe saisonnière d’envergure pour la réalisation des travaux de contrôle durant l’été.

Nos services

Inventaire des espèces exotiques envahissantes

Brosser un portrait détaillé du milieu ciblé en réalisant un inventaire complet des plantes exotiques envahissantes.

En savoir plus

Afin d’établir l’ampleur de l’envahissement, il faut d’abord brosser un portrait détaillé du milieu ciblé en réalisant un inventaire complet des plantes exotiques envahissantes. Cet inventaire mène à la conception de cartes qui permettent de localiser les différents herbiers ou les différentes colonies et mène à l’identification des caractéristiques de chacun, dont leur pourcentage de recouvrement par rapport aux espèces indigènes.

Stratégie de lutte et demande d’autorisation

Analyser les données disponibles à partir de l’inventaire et du portrait de la situation.

En savoir plus

Une fois l’inventaire complété et le portrait de la situation bien définis, nos experts analysent les données disponibles. Ils pourront ainsi, avec votre aide, déterminer les objectifs à atteindre, les meilleures méthodes de lutte à appliquer, les chances de succès et l’impact du projet de lutte sur les milieux naturels.

Dans la plupart des cas, nos plans de contrôle se déroulent sur un minimum de 3 ans et sont basés sur l’usage d’au moins deux techniques (bâchage, arrachage ou coupe) pour maximiser les chances de réussite. Néanmoins, notre équipe élabore toujours une stratégie cohérente avec vos ressources humaines et financières.

De plus, plusieurs travaux de contrôle, comme la lutte au myriophylle à épis, doivent faire l’objet d’autorisations municipales et gouvernementales. Cependant, l’approbation n’est pas garantie. Pour optimiser vos chances d’obtention, notre équipe professionnelle peut prendre en charge les demandes d’autorisations, de la rédaction jusqu’aux échanges avec les autorités compétentes lors de l’analyse du dossier.

Enfin, le fait d’avoir une stratégie bien élaborée, conçue par des experts et cohérente avec la réalité du milieu, peut favoriser l’obtention de financement auprès des bailleurs de fonds pour soutenir vos opérations de lutte.

Travaux de contrôle du Myriophylle à épis et autres plantes aquatiques

Choisir une technique de lutte adaptée à l’espèce pour optimiser les résultats.

En savoir plus

Notre expertise en contrôle du myriophylle à épis est maintenant reconnue à travers le Québec. Votre plan d’eau est envahi? Nos spécialistes, des leaders dans le domaine, pourront vous guider dans chaque étape de votre lutte, du choix de la stratégie d’intervention jusqu’au suivi scientifique de l’efficacité de votre projet.  

Deux techniques ont démontré leur efficacité pour le contrôle du myriophylle à épis : le recouvrement des herbiers (bâchage) par des toiles biodégradables (en jute) ou synthétiques, puis l’arrachage manuel. Une combinaison de ces méthodes est souvent requise. 

Le bâchage consiste à recouvrir les herbiers afin d’étouffer les plants et leur système racinaire. Alors que les toiles de jute s’utilisent sur de grandes superficies, les toiles synthétiques sont plutôt utilisées pour recouvrir des herbiers de taille moyenne ou situés dans des secteurs où les efforts de contrôle peuvent devenir récurrents (rampe de mise à l’eau, plage publique, etc.). Contrairement aux toiles biodégradables, les toiles synthétiques doivent être retirées chaque année et peuvent être réutilisées les années suivantes.

L’arrachage manuel consiste à retirer, par l’entremise de plongeurs certifiés en plongée scientifique, les plants de myriophylle à épis avec leur système racinaire. Cette technique peut être utilisée dans le cas où l’envahissement est récent et encore peu étendu dans le plan d’eau. Elle est également utilisée en complément des techniques de bâchage décrites précédemment. En effet, lorsque le myriophylle à épis compose moins de 60 à 70 % d’un herbier, le bâchage n’est généralement pas autorisé, et l’arrachage représente donc la seule technique possible.

Finalement, puisque l’éradication du myriophylle à épis est rarement possible, il est impératif de poursuivre une lutte dite de maintenance sur plusieurs années afin d’assurer la pérennité du projet. L’arrachage manuel devient alors la technique de prédilection.

femme-zodiak disque secchi rappel lac

Travaux de contrôle du roseau commun et d’autres plantes terrestres

Choisir une technique de lutte adaptée à l’espèce pour optimiser les résultats.

En savoir plus

Pour le roseau commun et les autres plantes terrestres, plusieurs options de contrôle sont possibles selon l’emplacement et l’ampleur de l’envahissement. Que ce soit, par exemple, le recouvrement des colonies par des membranes géotextiles (bâchage), la coupe des tiges en milieu Littoral et l’arrachage des colonies de faible densité, l’équipe du RAPPEL saura vous guider.

Suivi de l’efficacité des travaux

Assurer le succès à long terme des projets de lutte aux EEE.

En savoir plus

Les projets de lutte aux EEE sont souvent complexes, longs et couteux. Pour assurer leur succès à long terme, il est impératif d’effectuer chaque année un suivi de l’efficacité des travaux réalisés. Les observations et les résultats qui en découlent permettent d’être proactif et d’ajuster la stratégie au besoin. De plus, la réalisation d’un suivi annuel est souvent une exigence incluse dans les autorisations ministérielles. Ces suivis doivent être réalisés par des spécialistes, et notre équipe professionnelle peut s’occuper de cette étape afin de vous remettre un rapport de qualité.

Chaque projet de lutte au EEE est unique et doit être analysé adéquatement. Vous êtes aux prises avec un envahissement d’espèce exotiques envahissantes ? Communiquez avec nous pour organiser une rencontre qui nous permettra de vous fournir une offre de services répondant spécifiquement à vos besoins, autant en termes d’envergure du projet que de partage des tâches pour sa réalisation.

C’est l’heure de passer à l’action? Obtenez nos nombreux conseils!