La beauté des lacs, le calme que l’on ressent au bord de l’eau, le plaisir d’initier ses enfants à la pêche… nos lacs sont une richesse collective qui n’a pas de prix. C’est pourquoi nous œuvrons à les préserver depuis plus de 20 ans.

En effet, le Regroupement des associations pour la protection de l’environnement des lacs et des bassins versants (RAPPEL) a vu le jour en 1997. Durant ces deux décennies, nous avons développé une solide expertise en gestion de l’eau en réalisant de nombreux projets d’envergure qui ont toujours comme objectif l’amélioration de la qualité de l’eau des lacs et des cours d’eau.

Forts d’une équipe multidisciplinaire composée de biologistes, d’ingénieurs, de géomorphologues, de géographes et de techniciens en écologie, nous offrons une vaste gamme de services en gestion de l’eau à une clientèle diversifiée :
  • Associations de protection de plans d’eau
  • Municipalités, villes et MRC
  • Ministères
  • Entreprises privées
  • Promoteurs immobiliers
  • Riverains
  • Et plus!

Mission et valeurs

Le RAPPEL a pour mission de promouvoir la protection et la préservation des lacs, cours d’eau et milieux humides du Québec et de soutenir, par son expertise, les personnes et les organismes qui y sont engagés. 

Ses valeurs l’amènent à mener des actions basées sur les trois piliers du développement durable :

  • La protection et la préservation de l’environnement;
  • Le renforcement et l’engagement des communautés locales;
  • L’efficience économique.

Nos forces

Nous sommes reconnus pour notre dynamisme et notre approche pragmatique orientée sur la recherche de solutions autant économiques qu’environnementales.

Une entreprise unique au Québec 

  • Le caractère distinctif du RAPPEL est d’abord son modèle d’affaires, c’est-à-dire une entreprise d’économie sociale qui a développé des services-conseils et une expertise d’intervention terrain en protection de l’eau. Il n’y a aucun équivalent au Québec.
  • Mis sur pied par et pour des associations de lacs qui constituent encore aujourd’hui notre base principale, nous comptons maintenant dans nos rangs des municipalités, des entreprises et des individus engagés dans la protection de l’eau. Nos membres représentent le plus important rassemblement de personnes et d’organismes engagés dans la protection de l’eau au Québec.
  • Plus que des bénéficiaires de services, les membres du RAPPEL sont les premiers acteurs de la préservation des plans d’eau. Qu’ils soient des associations, des municipalités ou des riverains, ils ont une connaissance précieuse de leur plan d’eau et en sont les gardiens.

Une expertise sans pareille 

  • Le RAPPEL possède une équipe interdisciplinaire hautement qualifiée et un réseau de partenaires lui permettant de proposer une offre de services professionnels de haut niveau couvrant l’ensemble des sphères liées à la protection des milieux aquatiques, de la biologie à l’éco-ingénierie, en passant par la limnologie et l’hydrogéomorphologie.  
  • Précurseurs dans le domaine du contrôle de plantes aquatiques envahissantes, nous sommes également les spécialistes québécois en matière de diagnostic et de conception de plans d’action pour la réhabilitation des plans d’eau. 
  • Le RAPPEL a fait sa renommée en maîtrisant des pratiques de pointe, notamment au niveau du contrôle de l’érosion et en faisant la promotion de ces techniques via la publication de divers guides, dont ceux sur la gestion environnementale des fossés routiers et forestiers. 

Portfolio de nos réalisations

Consultez notre portolio pour découvrir près d’une trentaine de projets menés par le RAPPEL au fil des années et qui ont forgé notre expertise.

Portfolio

Destiné aux associations de protection des plans d’eau

Portfolio

Destiné aux municipalités

Portfolio

Destiné aux entreprises privées et particuliers

D’un OBNL à une coopérative de solidarité

En 2015, l’assemblée générale du RAPPEL a pris l’importante décision de transformer l’OBNL en coopérative de solidarité.

Cette décision découlait d’une réflexion stratégique quant à l’avenir du RAPPEL et sur les importantes transformations qu’avait connues l’OBNL au cours des dernières années, notamment le développement d’un volet solide en service à la clientèle.

Les coopératives sont fondées sur les valeurs de l’autoassistance, l’autoresponsabilité, la démocratie, l’égalité, l’équité et la solidarité. La coopérative de solidarité se caractérise par la diversification de ses membres et son ouverture au partenariat. Elle offre ainsi la possibilité aux personnes ayant un intérêt commun et des besoins diversifiés de se regrouper dans une même entreprise.

Conseil d’administration

Le conseil d’administration de la coopérative est élu lors de l’assemblée générale annuelle. Il est constitué de cinq membres consommateurs, un membre producteur, un membre travailleur et deux membres de soutien.

Conseil d'administration 2019
Jean-Claude Thibault

Président

Jean-Claude Thibault œuvre dans le domaine de la protection des lacs depuis plus de 45 ans. Ancien directeur au CA de la FAPEL dans les années 1980, il participa comme président à la fondation du RAPPEL en 1997. Détenteur d’une maîtrise en géomorphologie de l’Université de Sherbrooke, M. Thibault apporte son expertise principalement en érosion des sols. Il est l’instigateur de la méthode d’entretien plus écologique et plus économique des fossés, dite du tiers inférieur, adoptée en 2002 par le ministère des Transports du Québec. En collaboration avec le MTQ-Estrie, il a réalisé un bref documentaire de sensibilisation sur cette technique, Le fossé écologique et… économique. À partir de ces premiers partenariats fructueux, la problématique de l’érosion des sols au RAPPEL s’est élargie à tous les champs d’intervention où les sols sont mis à nu. En collaboration avec l’APCHQ-Estrie, il a coréalisé le Guide de lutte à l’érosion des sols. Et, grâce à l’implication de Télé-Québec-Estrie, il a pu produire une seconde vidéo de sensibilisation sur le contrôle des sédiments, Les maudits sédiments. Préoccupé par la nécessaire sensibilisation du public, il a participé activement au film documentaire J’ai pour toi un lac ainsi qu’à la confection d’une exposition itinérante Où est cachée la truite mouchetée? qui explique en des mots simples et touchants comment nous pouvons tous à notre façon protéger nos cours d’eau et nos lacs. Il agit aujourd’hui à titre de conseiller technique sénior et de formateur au sein de l’équipe du RAPPEL. Il s’implique donc activement pour la formation des différents gestionnaires de l’aménagement du territoire en matière d’érosion des sols et de protection des lacs et des cours d’eau. 

Denis Lalumière

Vice-président

Titulaire d’une maîtrise en psychologie et d’un MBA de l’Université de Sherbrooke, il a également effectué une formation en coaching exécutif de gestion.

Lalumière a fait carrière dans le réseau de la santé et des services sociaux. Il a occupé plusieurs postes, dont celui de responsable des programmes au CLSC de la MRC du Haut-Saint-François et de directeur général du CLSC de Sherbrooke et du CSSS-IUGS. Il a été sous-ministre adjoint au ministère de la Santé et des Services sociaux de 2008 à 2012. Depuis 2012, il offre des services-conseils en stratégie organisationnelle et gestion, de même que des services de coaching auprès de dirigeants et de cadres. En 2017, il a été élu maire de la municipalité de Stratford.

Il s’implique au sein de l’Association pour la protection du lac Elgin depuis plusieurs années. Comme élu, il agit comme président du Comité consultatif en environnement de la MRC du Granit et représentant de cette MRC au conseil d’administration du COGESAF. Devenu membre du conseil du RAPPEL en 2017, il en est également le trésorier.

Roger Lamothe

Trésorier

Diplômé de l’Institut de technologie de Trois-Rivières en radiocommunication, Roger Lamothe était, à la fin de sa carrière professionnelle, directeur des applications de l’autoroute de l’information à Industrie Canada, devenu le ministère de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique. Il a été responsable du déploiement de l’initiative du gouvernement fédéral pour les projets Canada Branché au Québec et Large Bande pour les régions rurales et éloignées au Québec.

Depuis 2002, M. Lamothe s’implique dans l’organisme Ordinateur pour les écoles du Québec (OPEQ) à titre de membre du conseil d’administration. L’OPEQ donne ou vend à faible coût de l’équipement informatique aux écoles, aux centres de la petite enfance, aux organismes à but non lucratif et aux bibliothèques du Québec.

Également soucieux de la protection de l’environnement, M. Lamothe s’implique aussi dans les organismes et comités de la région du Grand lac Saint-François. Il est président de l’Association des riverains du Grand lac Saint-François – secteur Adstock depuis 2009 et est maintenant le président de l’association qui regroupe les trois associations du Grand lac Saint-François. Sous sa présidence, il a, entre autres, réalisé le projet Belles-Rives en 2009. Ce projet avait comme objectif l’amélioration de la qualité de l’eau par la renaturalisation des rives et par l’adoption d’un règlement des municipalités concernées pour inciter les riverains à naturaliser leur rive. Il a aussi collaboré au Comité consultatif d’environnement de la municipalité d’Adstock et à la Table d’harmonisation du Parc national Frontenac.

De 2008 à 2011, M. Lamothe s’est joint au conseil d’administration du RAPPEL à titre de secrétaire. Depuis 2016, il s’associe de nouveau avec le RAPPEL en tant que vice-président.

René Pelletier

Secrétaire

Professeur de philosophie au Cégep de Sherbrooke de 1968 à 2003, René Pelletier est engagé à la protection de l’environnement depuis de nombreuses années. En 1986, il a participé à la poursuite d’un producteur de porcs pour un déversement de purin dans le ruisseau Miller avec condamnation. Il a été membre de l’exécutif à la renaissance de l’Association pour la protection du lac Brompton en 1991. De plus, il a pris en charge la confection et rédaction de la publication annuelle « Au Fil De L’eau ». Il a également participé aux projets tels que Les Traverses à grenouilles et autres batraciens près du marais du lac Brompton, l’ensemencement du doré dans le ruisseau Ély, plusieurs ensemencements de truites et l’installation de bouées identifiant la protection du périmètre de 100 mètres pour instaurer une navigation plus écologique. En 1997, il fut approché pour participer très activement à la fondation du RAPPEL. On lui a alors confié le dossier Renaturalisation pour lequel il a produit le diaporama sur L’éloge de la fardoche pour soutenir ses conférences ainsi que la production de certaines publications dont l’affiche La vie au bord de l’eau et la deuxième édition du guide Rives et Nature. En 2005, il quitte ses engagements en environnement pour se concentrer à son poste de maire de Racine jusqu’en 2013. Il revient à l’exécutif du RAPPEL au printemps 2017.

Guy Châteauneuf

Guy Châteauneuf travaille dans le domaine de l’environnement depuis 1986. Chimiste de formation, il se spécialise en océanographie (Université du Québec à Rimouski) puis en sécurité appliquée sur les sites contaminés (OSHA, Occupational Safety and Health Administration). Après avoir fait un séjour chez ADS – Experts, Oerlikon Aérospatiale et Inspec-Sol, il poursuit sa carrière chez GHD à ville Saint-Laurent depuis 2003.

Durant son parcours professionnel, M. Châteauneuf agit principalement comme responsable de la caractérisation, de la réhabilitation de sites contaminés et d’analyse de risque. Il fut également conseiller dans un projet de création d’une fiducie environnementale gérant les sites industriels abandonnés pour la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu. À ce jour, il travaille comme expert-conseil pour le MDDELCC et est membre de l’Association des consultants et laboratoires experts. Il a été engagé par diverses municipalités et entreprises comme témoin expert dans des litiges. Depuis 1996, il donne des conférences sur divers aspects des sols contaminés. Il fut également professeur en environnement au Cégep de Valleyfield de 2010 à 2012.

Châteauneuf s’implique aussi bénévolement dans divers organismes et comités en environnement. Il est président de l’Association pour la protection de l’environnement du lac du Huit depuis 2004. Il a fait partie du comité d’orientation du RAPPEL de 2006 jusqu’à sa dissolution en 2016. De 2005 à 2008, il a siégé au conseil d’administration du RAPPEL. Depuis 2017, il est de retour à titre d’administrateur pour la coopérative.

Jean-François Guertin

Jean-François Guertin est diplômé en commerce de l’Université d’Ottawa (B. Com.) et de l’Université de Sherbrooke (M. Sc.) et détient un Ph. D. en marketing des HEC Montréal. Il a travaillé plus de 15 ans pour Bombardier dans divers postes de direction des départements de marketing, de ventes, des communications et du développement des produits.

En 2004, M. Guertin a entrepris, à l’Université de Montréal, des études de doctorat sur le commerce électronique concernant l’expérience de navigation des utilisateurs de l’Internet. En 2007, il s’est joint au corps professoral de l’École de gestion de l’Université de Sherbrooke. Aujourd’hui, à titre de professeur titulaire, M. Guertin mène des travaux de recherche sur la responsabilité sociale des entreprises, le commerce électronique, l’innovation et le développement de nouveaux produits. Il a agi à titre d’évaluateur expert ou de président de comité pour différents organismes subventionnaires (CRSH et MITACS). Il a été directeur des programmes de maîtrise M. Sc. et M. Adm. ainsi que des programmes MBA de l’École de gestion de l’Université de Sherbrooke de 2013 à 2016. M. Guertin supervise des étudiants de maîtrise et de doctorat dans divers projets ayant trait à la responsabilité sociale des entreprises, à l’entrepreneuriat, à l’innovation et au marketing. Il a publié également des articles scientifiques lors de conférences nationales et internationales. 

M. Guertin s’implique également dans la sphère communautaire. Il est membre du conseil d’administration du Service d’aide en prévention de la criminalité de Sherbrooke, du Regroupement écologie du petit lac Brompton inc. (REPLB) en Estrie ainsi que membre du Conseil consultatif de l’eau (CCE) de la municipalité de St-DenisdeBrompton. En 2018, il s’est joint au conseil d’administration du RAPPEL. 

Ariane Orjikh
Biologiste détenant une maîtrise en écologie internationale, Ariane Orjikh a participé à plusieurs projets visant la conservation d’espèces en situation précaire et la protection de la qualité de l’eau au Québec et en Amérique latine.

Depuis 2012, Mme Orjikh travaille au Memphrémagog Conservation inc. (MCI). Tout d’abord comme patrouilleuse et coordonnatrice de la patrouille, elle est devenue la responsable du projet Santé Baie Fitch qui met en œuvre un plan d’action, de 2015 à 2020, avec les municipalités environnantes afin d’améliorer la qualité de l’eau de la baie Fitch et de conserver la biodiversité de son bassin versant. En 2015, Mme Orjikh est devenue directrice générale du MCI et coordonne les différentes actions de l’organisme. Elle dirige le volet de conservation du MCI qui consiste à protéger les milieux naturels du bassin versant du lac Memphrémagog en collaboration avec les municipalités et les propriétaires de milieux naturels. Parmi ses implications, Mme Orjikh coordonne une étude binationale de la Commission mixte internationale sur les apports d’éléments nutritifs au lac Memphrémagog avec le Memphremagog Watershed Association. De plus, elle fut l’une des investigatrices du projet sur la navigation Plaisance ou déplaisance, Inverser le courant en collaboration avec l’organisme Bleu Massawippi.

En 2018, Mme Orjikh s’est jointe au conseil d’administration du RAPPEL.

Mélanie Pelletier

Mélanie Pelletier est titulaire d’un baccalauréat en droit de l’Université de Sherbrooke et est membre du Barreau du Québec depuis 2002. Elle s’est jointe au cabinet Monty Coulombe (maintenant devenu Monty Sylvestre, conseillers juridiques inc.) en 2007, duquel elle en est devenue associée en 2014. Depuis 2018, elle est à l’emploi de la Ville de Magog à titre d’avocate et de greffière adjointe.

Elle se spécialise dans le droit municipal, de l’environnement, de l’administration publique et de la construction. Elle intervient dans plusieurs dossiers, dont ceux de l’aménagement, de l’urbanisme et de la protection du territoire agricole, de l’application des lois environnementales, de l’éthique et de la déontologie. Dans le domaine de la construction, elle s’implique auprès d’administrations publiques et d’institutions d’enseignement. Elle fait du service-conseil, révise et interprète des contrats et des devis d’appel d’offres et représente ses clients devant tous les tribunaux judiciaires et administratifs. Enfin, Mme Pelletier agit comme formatrice et conférencière auprès des organismes municipaux tels que l’Union des municipalités du Québec, l’Association des directeurs municipaux du Québec et la Fédération québécoise des municipalités.

Mme Pelletier est membre du conseil d’administration des organismes magogois Aréna de Magog et Corporation de la maison Merry. En 2018, elle s’est jointe au RAPPEL en tant qu’administratrice.

Bernard Mercier

Chargé de projets au RAPPEL depuis 2013, Bernard Mercier s’est spécialisé dans la réalisation de projets d’envergure impliquant plusieurs partenaires. Parmi ces projets, on compte la réalisation d’un projet novateur de gestion des eaux de ruissellement avec la Ville de Sherbrooke. Ce projet, impliquant directement les résidents, constituait une première au Québec. Ce projet a contribué à l’obtention du premier prix pour le RAPPEL au Gala des prix d’excellence en environnement des Cantons-de-l’Est en 2013. M. Mercier a également coordonné un important projet de restauration d’un ruisseau situé à Dudswell et il est le principal auteur du dernier guide réalisé par le RAPPEL « Guide pour contrer l’érosion des chemins forestiers ». Ce guide est le fruit d’un important projet qui s’est échelonné sur plus d’un an et qui a été réalisé en partenariat avec les principaux acteurs forestiers de l’Estrie. Avant son arrivée au RAPPEL, il a mené à terme un projet de restauration des berges d’envergure dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue pour le compte d’un OBV de la région. Il s’agit d’un des plus gros projets de restauration de berges réalisés au Québec par un OBNL.

Il est cofondateur de l’Association pour l’avenir des ressources témiscamienne (A.P.A.R.T.) et il était membre du CA jusqu’à son départ de la région. Depuis que le RAPPEL est devenu une coopérative, M. Mercier siège au CA en tant que membre travailleur. 

Mercier est titulaire d’un baccalauréat en biologie, concentration écologie, de l’Université de Sherbrooke et d’une maîtrise enocéanographie de l’Université du Québec à Rimouski. Son projet de maîtrise portait sur les effets combinés des radiations UVB et du réchauffement climatique sur lebactérioplancton en Antarctique. Il compte maintenant près de six ans d’expérience dans la réalisation de projets environnementaux, de supervision de chantiers et de rédaction d’études environnementales.